Votation citoyenne sur les SUV à Paris : 6 Parisiens sur 10 favorables à la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes, polluantes.

Accueil E Sensibilisation E Votation citoyenne sur les SUV à Paris : 6 Parisiens sur 10 favorables à la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes, polluantes.

Paris le 17 janvier 2024

Un sondage des ONG Respire et Clean Cities réalisé par OpinionWay révèle que 61% des Parisiens soutiennent la mise en place d’une tarification du stationnement au poids, chiffre qui grimpe à 70% si cette mesure est appliquée sous conditions (recettes réinvesties dans l’amélioration de la mobilité à Paris, application au stationnement non résidentiel uniquement…).

Une majorité de Parisiens (56%) a une mauvaise opinion des SUV. Les principaux reproches concernent son aspect encombrant (cité par 75% des sondés mécontents des SUV), sa responsabilité dans la dégradation de la qualité de l’air (61%) et son impact négatif sur le climat (58%).

L’enjeu de cette prise de conscience est de taille, quand on sait que les SUV consomment également jusqu’à 20% plus de carburant qu’un véhicule classique[1], augmentent en moyenne de 30% le risque de mortalité des piétons et cyclistes en cas de collision[2] et qu’ils favorisent les émissions de particules hors échappement des voitures (59% des PM10 et 45% des PM2.5) à cause de la hausse continue de leur taille et de leur poids (abrasion des freins, frottement des pneus contre la chaussée…)[3]. En revanche, concernant l’accidentalité causée par les SUV, les Parisiens y sont moins sensibilisés : seulement quatre sur dix jugent les SUV impliqués dans des accidents plus graves en ville (44%) et de manière plus régulière (38%).

Toutefois, les habitants de la capitale soutiennent des mesures de régulation de l’usage des véhicules, notamment des voitures plus lourdes. 40% des Parisiens estiment qu’il y a trop de SUV à Paris et 59% veulent restreindre la place des voitures dans leur ville.

Pour y parvenir, une majorité de Parisiens soutient les mesures suivantes :

  • 61% soutiennent un tarif de stationnement spécifique pour les véhicules individuels, lourds, encombrants et plus polluants ;
  • 68% d’entre eux sont favorables à une révision des vignettes Crit’Air intégrant le poids pour les véhicules neufs ou d’occasion ;
  • 67% sont favorables pour imposer aux constructeurs automobiles d’augmenter la part de petits véhicules dans la production de véhicules neufs.

Tony Renucci, directeur général de Respire, se réjouit de ce soutien : “Ces résultats et l’initiative de la ville de Paris sont un soutien qui compte pour dire aux constructeurs automobiles d’inverser complètement la tendance et d’investir dans le véhicule électrique léger plutôt que dans les SUV. La mise en place d’un tarif de stationnement spécifique pour les véhicules lourds et polluants serait une victoire pour la santé publique et la qualité de l’air, qui en appellerait d’autres ailleurs en France !

Dans ce contexte, Respire et Clean Cities appellent de nouveau le gouvernement à étudier leurs propositions parues dans le livre blanc sur la zone à faibles émissions paru en juillet 2023 qui visent à favoriser les véhicules plus légers et moins polluants à l’échelle nationale :

  • révision des vignettes Crit’Air en intégrant le poids du véhicule et en bonifiant les véhicules les plus légers ;
  • élaboration d’une stratégie industrielle nationale de production de véhicules légers, via le contrat de filière automobile et le développement d’une filière de véhicules intermédiaires légers.

Ces propositions, accompagnées de mesures locales, telle que la tarification du stationnement au poids proposée par la ville de Paris et déjà mise en œuvre à Lyon[4], font partie des leviers qui permettraient d’agir pour la santé publique et l’écologie tout en réorientant l’industrie automobile française.

Jens Müller, Directeur adjoint de la campagne européenne Clean Cities, ajoute : “Les Parisiens ont une occasion unique de mettre un coup d’arrêt à l’accroissement sans fin des SUV dans nos rues. L’espace libéré par ces gros véhicules améliorera le quotidien des riverains et diminuera l’insécurité routière. La capitale française pourrait ainsi servir d’exemple aux autres grandes villes européennes, en montrant qu’il est possible d’être une métropole qui se préoccupe avant tout de ses habitants plutôt que de ses voitures.

Retrouvez le sondage en version complète en cliquant ici.

Retrouvez la synthèse du sondage en cliquant ici.

Retrouvez notre note commune T&E et Respire sur les SUV en cliquant ici.

Le sondage a été réalisé par l’institut OpinionWay auprès d’un échantillon de 1019 personnes représentatif de la population parisienne âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle et d’arrondissement de résidence. Les interviews ont été réalisées du 2 au 9 janvier 2024 par questionnaire auto-administré sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).

[1] IEA. (2023). As their sales continue to rise, SUVs’ global CO2 emissions are nearing 1 billion tonnes : Analyse

[2] Institut VIAS. (2023). Des voitures plus lourdes, plus hautes et plus puissantes pour une sécurité routière à deux vitesses ? Etude

[3] Ademe (2019) : https://librairie.ademe.fr/air-et-bruit/5384-emissions-des-vehicules-routiers-les-particules-hors-echappement.html

[4] Ville de Lyon. (2023). Stationnement : une nouvelle tarification plus juste et plus progressive. Site internet de la ville de Lyon.

À lire également

> tous les articles