Accueil E Sensibilisation E ZFE : Respire prépare des propositions

ZFE : Respire prépare des propositions

25/10/2022

Zone à faibles émissions : Respire travaille sur une nouvelle méthode d’application pour sortir de l’impasse

L’association Respire travaille à la rédaction d’un livre blanc afin de proposer une nouvelle méthode d’application de la zone à faibles émissions (ZFE) et sortir de l’impasse

Le 17 octobre 2022, le Conseil d’État a de nouveau condamné l’État à une amende de 20 millions d’euros pour son incapacité à faire respecter les normes de niveaux de pollution dans les principales agglomérations.

Pourtant, le 24 octobre, le journal Le Monde a révélé l’abandon de l’objectif du 0 diesel en 2024 à Paris, soit un nouveau recul sur l’application de la zone à faibles émissions parisienne, pourtant un des bras armés du gouvernement pour lutter contre la pollution de l’air. Cette annonce s’inscrit dans une lignée de reculs successifs, puisque la Métropole du Grand Paris s’apprête à annoncer un nouveau report de l’interdiction des véhicules Crit’Air 3 de juillet 2023 à janvier 2025.

Par ailleurs, à ce jour, l’État n’a toujours pas garanti le déploiement de la vidéoverbalisation et du prêt à taux 0 pour l’acquisition de véhicules à faibles émissions.

Depuis un an, l’association Respire déclare que le calendrier de la zone à faibles émissions parisienne ne sera pas tenu et exprime ses doutes sur l’application de la mesure au niveau national, compte tenu des reculs successifs des pouvoirs publics et du manque d’engagement de l’État.

« La ZFE parisienne est la vitrine des ZFE en France. Si ça ne fonctionne pas à Paris, les autres collectivités reculeront aussi. Il faut sortir de cette impasse et proposer une nouvelle méthode d’application et un nouveau calendrier » annonce Tony Renucci, directeur général de l’association.

L’association Respire prend acte que l’application de la ZFE est devenue une impasse. C’est pourquoi Respire travaille à l’élaboration d’un livre blanc sur la ZFE pour le premier trimestre 2023, afin de proposer une nouvelle méthode et un nouveau calendrier. L’association compte particulièrement mettre en avant des préconisations sur la révision des vignettes Crit’Air, de nouvelles mesures d’accompagnement social et un calendrier progressif.

À lire également

Lancement d’une assistance juridique

C'est avec grand plaisir que nous vous annonçons la réouverture de l'assistance juridique Respire.   Pour toute interrogation juridique liée à des...

Rejoignez le mouvement #RespireDay

Changez vos habitudes de consommation et dites STOP A LA LIVRAISON A DOMICILE Le transport de marchandises représente 25 % des émissions de CO2 en...

> tous les articles