Accueil E Ecoles E Vers une ville favorable aux enfants

Vers une ville favorable aux enfants

15/12/2023

Dans nos villes en constante évolution, il est impératif de considérer les rues comme bien plus que de simples passages. Elles façonnent le quotidien des enfants et jouent un rôle capital dans leur développement.

L’urbanisme, en particulier la conception des rues entourant les écoles, se révèle être une clé majeure pour garantir le bien-être des jeunes.

Les défis urbains impactant la santé des enfants :

La croissance rapide de la population urbaine expose de plus en plus d’enfants à des environnements citadins souvent difficiles, comme l’illustrent les exemples suivants :

1. Tout d’abord, dans certaines métropoles, la qualité de l’air médiocre, saturée de la pollution provenant de la circulation intense, influe directement sur la santé respiratoire des enfants. Les niveaux élevés de particules fines et de dioxyde d’azote sont étroitement liés à des problèmes respiratoires, tels que l’asthme chez les jeunes.

2. De même, dans des zones urbaines surpeuplées, l’exposition fréquente des enfants à des niveaux sonores élevés dus à la circulation et aux activités citadines peut entraîner des troubles du sommeil et des problèmes de concentration, impactant directement leur bien-être mental.

3. Par ailleurs, l’absence d’espaces verts pour jouer et se mouvoir favorise une augmentation du temps passé devant les écrans. Dans des quartiers où les aires de jeu sont rares, nos enfants ont moins d’opportunités d’activité physique, augmentant ainsi le risque de développer des maladies non transmissibles telles que l’obésité et le diabète.

Rue Marbeuf vers Rue Robert Estienne ©Respire

Rue de Crimée vers Rue Tandou ©Respire

Rue Lancry ©Respire

Finalement, les rues, censées être des espaces de découverte et d’aventure, deviennent souvent des espaces problématiques et complexes, alimentant des préoccupations croissantes pour la santé  des générations futures.

Pourquoi considère-t-on généralement la rue comme étant  conçue pour les  véhicules motorisés ?

Depuis les années 1950, les activités des enfants en milieu urbain en Amérique du Nord et en Europe occidentale ont migré des rues de la ville vers les arrière-cours, parcs et aires de jeux. Cette évolution, liée à une approche d’urbanisme centrée sur l’automobile, a éloigné les enfants des espaces publics urbains les plus vastes. 

Cela souligne l’importance cruciale de repenser la conception urbaine pour réintégrer les enfants dans ces espaces et changer la perception des adultes envers leur place dans la ville.

Les préoccupations des urbanistes doivent désormais englober des dimensions telles que la qualité de vie des habitants, leur bien-être et l’impact sur l’environnement.

Enfin, la question des droits des enfants à la ville et à leur mobilité indépendante se pose.

D’après l’UNICEF, les enfants ont le droit d’accéder à des espaces publics sûrs et stimulants qui favorisent leur développement physique et mental.

Les urbanistes et décideurs doivent donc considérer ces droits dans la planification urbaine pour garantir un environnement propice à la santé et au bien-être des enfants.

Une solution pour inclure les enfants dans l’espace urbain :

C’est face à ces défis que des projets tels que les “Rues Aux Écoles” prennent une importance cruciale. En repensant les espaces autour des écoles, ces initiatives vont au-delà du simple aménagement urbain. Elles deviennent des catalyseurs du bien-être des enfants, offrant des zones sûres pour jouer, apprendre et grandir. 

Les “Rues Aux Écoles”, permettent à nos enfants de recréer du lien avec l’espace urbain. Elles sont une réponse tangible aux défis exposés par la vie citadine, transformant les rues en cours de récréation, les trottoirs en terrains d’expression.

Rue Dussoubs ©Respire

À lire également

En route vers l’écomobilité scolaire

Depuis quelques décennies, une tendance inquiétante se dessine : la diminution significative des déplacements actifs des enfants, tels que la marche...

> tous les articles